UNE VOCATION QUI PERDURE

Entre deux bras de la Seine, sous les frondaisons des arbres aux couleurs d’automne l’île des impressionnistes de Chatou a préservé son charme bucolique. Au printemps et en automne, elle s’offre sur plusieurs hectares à tous les passionnés de mobilier et d’objets anciens. Elle accueille alors antiquaires et brocanteurs en plein air et sous les allées couvertes dans un esprit bon enfant. D’authentiques professionnels y vendent dans les règles de l’art et proposent les garanties que chacun est en droit d’attendre. Conseils et expertises sont aussi au programme. Ainsi, les mauvaises surprises sont écartées. La multitude des objets proposés à la vente est renouvelée tout au long de la foire, et le plaisir de la découverte ravivée.

Cette institution qu’est la Foire Nationale aux Antiquités à la Brocante et aux Produits du Terroir retrouve l’île depuis de nombreuses décennies, plus de 40 ans ! Avec elle, revient l’évocation des temps passés, du mobilier de qualité, commodes estampillées, objets rares et signés des plus grands…

 

La foire de Chatou agit comme un catalyseur et nous replonge sans appel dans le passé des impressionnistes.Aux dernières années du XIXe siècle, La Maison Fournaise, la guinguette où tous se retrouvaient pour goûter aux plaisirs de la vie est toujours debout. Elle préserve l’esprit et la sensualité du « Déjeuner des canotiers » 1881 la toile emblématique d’Auguste Renoir qui immortalisa son balcon en fête. En 1880, il écrit à un ami : « …Je suis retenu à Chatou à cause de mon tableau. Vous serez bien gentil de venir déjeuner. Vous ne regretterez pas votre voyage, c’est l’endroit le plus joli des alentours de Paris… ».

Jusqu’en 1906, année de sa fermeture, ce coin de paradis attire de nombreux artistes bohèmes. L’attraction qu’inspire cette île séduira, Claude Monet, Allfred Sisley, Camille Pissarro ou encore  Edgar Degas.

D’autres peintres fréquenteront par la suite cette île désormais célèbre, comme André Derain ou bien, Maurice de Vlaminck un autre peintre fauve. Plusieurs de ses toiles ont pour thème Chatou, dont « Les Berges de la Seine à Chatou », 1904. L’aura de l’île des impressionnistes toucha aussi le monde des lettres et notamment Guy de Maupassant qui dans son oeuvre « La Femme de Paul » 1881 transpose la Maison Fournaise, en Restaurant Grillon. Il écrit  » …Le restaurant Grillon, ce phalanstère des canotiers, se vidait lentement. C’était, devant la porte, un tumulte de cris, d’appels; et les grands gaillards en maillot blanc gesticulaient avec des avirons sur l’épaule… ».

Aujourd’hui, ce cadre immortalisé renoue dans un même élan avec l’histoire, le plaisir et l’art. Cette manifestation populaire qu’est la Foire Nationale aux antiquités, à la Brocante et aux Produits du Terroir offre aussi une occasion de découvrir en famille une ambiance pittoresque aux portes de Paris. Les gastronomes y viendront aussi pour le plaisir des dégustations gourmandes, des vins et des spécialités culinaires régionales.

C’est entendu, en plus d’un siècle, l’île chère aux impressionnistes n’a pas tourné le dos à son légendaire destin à nul autre pareil. Elle vous attend.